Archives par mot-clé : vie

Life

    « On se rencontre on se demande la main … mais quelle Louise maman ? ». La vie se résume-t-elle à ce chemin encore vierge pour les enfants et qu’ils racontent avec autant de certitude et de criante vérité ? Sommes-nous déjà vieux avant que d’être ? Le chemin est-il déjà si bien balisé que dès le plus jeune âge il nous cerne, nous enferme, nous consomme et nous broie ? Toutes ces questions m’assaillent à l’écoute de ces enfants qui ne savent de la vie que ce qu’on leur en dit, que ce qu’on leur en laisse percevoir, que ce qu’on leur en impose. Et pourtant la vie est si belle si on veut se donner la peine de sortir de la voie, et emprunter quelque chemin de traverse. Cependant, malgré cette magnificence, la fin peut être abrupte et surprenante. Peut-être est-ce là le paradoxe qui donne du sens à notre existence.

    J’ai choisi de créer cette bande-son en assemblant des bribes de mots et de phrases pour en faire une sorte d’histoire de la vie. J’ai sélectionné ces extraits sans chercher à nécessairement en préserver le sens au profit de celui que j’ai donné à mon histoire. D’abord confronté au syndrome de la page blanche, j’ai choisis d’illustrer les propos des enfants par des sons, donnant une trame à la narration. Cette création m’a aussi permis d’aborder l’utilisation du logiciel Adobe Audition. En écrivant ces lignes, je ne sais plus, finalement, si le son sert le propos ou si le propos sert le son. Il a été difficile pour moi de créer avec un corpus imposé, mais je m’y suis accroché car comme disait Goethe, « on peut aussi bâtir quelque chose de beau, avec les pierres du chemin… »

Dorian D.

Julie et son goût pour la vie

Julie Tauziède
Julie et son goût pour la vie. (cc) Julie T. (05/10/2013)

Elle aime la vie, le cinéma hollywoodien, Noël et ses longs repas en famille, la nuit noire étoilée, le ciel et ses couleurs grisâtres ou orangées, elle aime regarder les étoiles, les parfums sucrés, la musique douce et l’amour avec un grand A. Elle s’appelle Julie. Un mot de cinq lettres, prononçables en deux syllabes, son prénom symbole le charme et charisme. Lorsque vous la connaîtrez mieux vous vous apercevrez qu’elle est secrète et qu’elle a besoin d’être rassurée mais qu’elle est aussi méfiante et souvent trop prudente. Julie a également un sens de la créativité, ce qui, mêlé au cinéma, lui vaut sa candidature en master Création, Production et Images. Sa couleur préférée est le rouge. Bref, tout ce qu’elle aime est représenté sur ce collage.

Il s’agit d’un collage assez coloré pour représenter la diversité de ses goûts. Son prénom est centré sur ce format papier A4, disposé en version paysage parce qu’elle pense qu’un prénom est très important dans la vie. Le prénom est quotidien, à vie et reflète une personnalité. Une combinaison d’images et de mots, un cœur, une note de musique, une étoile, autant d’objets et de mots qui sont importants pour elle. Pourquoi avoir laissé du blanc apparaître sur la feuille et n’avoir pas comblé ce vide ? Tout simplement parce qu’elle peut être parfois vide, s’ennuyer, être mélancolique, mais des éléments viennent toujours égayer sa petite vie tranquille. La bande rose montre que quand elle va bien, elle voit la vie en rose et développe un « goût pour la vie » prononcé.

Julie T.

Le rayon de Soline

Soline Testard
Un rayon de Soline. (cc) Soline Testard (06/10/2013).

« Un rayon de Soline » est un aperçu de ma vie à cet instant précis. Qui dit « Soline » dit « Soleil », on m’a attribué ce prénom en fonction de cet astre. Mes amis me définissent comme une boule d’énergie, un concentré d’activités toujours de bonne humeur, et ils me surnomment « Saw » qui, une fois traduit veut dire « voir », et peut être interprété comme « imaginer ». De nature créative et dynamique, j’allie souvent ces deux notions qui une fois réunies renvoient une image de moi ensoleillée à mon entourage.

Des sièges et des nuages ? :

Impossible de les louper, ces éléments prennent bien trop de place pour passer à côté d’eux. Les sièges symbolisent cette passion pour le cinéma qui a rythmé ma vie et qui m’a conduite aujourd’hui dans ce master. De plus, depuis ma plus tendre enfance j’ai toujours la tête dans les nuages, d’où leur présence.

Et le prénom en lui-même ? :

Combinez mon prénom avec les mythes celtes que j’affectionne et vous obtiendrez un triskell, représenté à travers ces trois étoiles qui symbolisent le levé (« O » : mon enfance représentée simplement), le zénith (« I » : mon adolescence, un peu plus structurée) et le couché du soleil (« E » : ma vie d’adulte en train de se forger), faisant ainsi référence au cycle de la vie, et plus précisément au cycle de ma vie grâce à la personnalisation des soleils. Mon prénom est donc une image évocatrice de chaleur et de gaieté qui se profile à travers mes passions effrénées, les sports que je pratique et ces voyages qui forgent mon caractère.

Soline TESTARD

 

Laëtitia, c’est juste vive la vie !

« Elaeudanla Teïtéïa », comme le chantait Serge Gainsbourg, ou plutôt L-A-Ë-T-I-T-I-A comme l’ont choisi mes parents. Ces 8 lettres composent un prénom rendu spécifiquement corse par Maria Letizia Ramolino (mère de Napoléon 1er). C’est dans les années 80 que Laëtitia a été le plus répandu.

Laëtitia signifie la joie, l’allégresse.

Ce prénom m’a été donné, il y a 23 ans, pour mes origines corses. Il s’avère également que la signification de ce prénom me représente. En effet, je suis quelqu’un de plutôt positif et joyeux dans la vie. Je suis souvent à la recherche de moments de joie et de rire qui font pour moi les souvenirs les plus intenses et mémorables. Ceci me vaut la petite phrase qui me revient souvent « Laëtitia, c’est juste vive la vie ! »

Ce collage illustre mon prénom et donc ma personne. « Laëtitia » est situé en bas au centre du collage. De part sa disposition, puisqu’il est espacé du reste et au centre, mais également par sa taille typographique, le mot est mis en évidence.

Par cette réalisation, c’est la joie que je voulais exprimer puisque c’est la signification-même de ce prénom et c’est également une partie de ma personnalité.  Pour traduire cette gaieté : des visages souriants, avec plus ou moins d’éclat, sont disposés au-dessus de « Laëtitia » comme s’ils surgissaient du prénom.

Des mots ou des petites phrases sont organisés pour encadrer ce jaillissement. Ces mots positifs permettent d’appuyer le thème global du collage : la joie mais de manière différente puisqu’il ne s’agit plus d’image mais de texte ; « solaire », « radieux », « joie de vivre », « plaisir », « heureuse »…

Laëtitia, c’est juste vive la vie !

L.