Archives par mot-clé : steam punk

« Satisfaction garantie » – séquence 8

A peine eut-elle franchi le seuil de la pièce qu’elle éprouva une nouvelle surprise :
– Vous avez astiqué les meubles ?
– Le travail est à votre convenance Mme Belmont ?
Elle ne put que répondre aigrement :
– Vos pareils auront tôt fait de nous réduire chômage.
– Mais rien ne peut égaler le génie créateur et l’éclectisme d’un cerveau comme le vôtre.
Claire rougit et murmura :
– Mon cerveau ? Vous pouvez le prendre !
Tony s’approcha quelque peu :
– Vous devez être bien malheureuse pour prononcer une telle phrase. Puis-je vous aider?
Un instant, Claire fut sur le point d’éclater de rire. La situation était d’un ridicule achevé : un brosseur de tapis articulé, un laveur de vaisselle, un astiqueur de meubles… qui venait lui offrir ses services comme consolateur et confident…

 (cc) Jonathan Rochier (16/02/2014)
(cc) Jonathan Rochier (16/02/2014)

J’ai souhaité recréer une sorte d’univers graphique steam punk, en rapport avec la portée futuriste du propos de la nouvelle d’Isaac Asimov et de son ancrage narratif. La technologie que nous connaissons aujourd’hui est admise de tous et la projection futuriste que nous livre l’auteur est nécessairement faussée puisqu’elle n’est pas cohérente avec la réalité que nous connaissons. Le style steam punk me paraissait donc tout à fait adapté. Jules Verne, référence de cette esthétique, nous livre une vision futuriste du XIXème, et ses machines permettant de voyager dans le temps et l’espace sont d’un charme singulier de part leur excentricité improbable.

Afin d’adapter ce texte à une dynamique cinématographique, j’ai raccourci certains passages et j’ai épuré les dialogues pour aller à l’essentiel du propos. J’ai également pris des libertés pour la dernière image, il me semble que la gêne ressentie par Claire à ce moment-là est bien plus intéressante que le mépris qu’elle ressent à l’égard de Tony. J’ai donc souhaité accentuer cette émotion et représenter visuellement le malaise par le jeu d’acteur.

Jonathan Rochier