Archives par mot-clé : Routine

Debout les grands

Après “bonne nuit les petits”, debout les grands! Je me suis demandé quels étaient les sons typiques de la routine du matin. J’ai utilisé des sons pris sur des banques de données, pour fuir la mauvaise qualité des micros d’ordinateur et de téléphone et les ai monté dans l’ordre, du moment où le réveil me tire brutalement du sommeil à celui où je quitte mon appartement. Les sons rituels du micro ondes, de la douche, du brossage de dents, sont liés par des pas, de bruits de portes qui jouent le rôle de transition. Les sons s’enchaînent, rythmés par les moments musicaux des réveils et de la douche, pour se terminer avec le son de la clef dans la serrure.

Le son de ma routine

Talence. Un appartement en résidence étudiante. Mon réveil sonne et annonce la couleur de ma journée : toute aussi banale que la précédente et la suivante. N’étant pas du matin, il m’est presque impossible de faire autre chose que ce que je fais tous les jours avant d’aller en cours. Je suis incapable de battre cette routine qui me rattrape dès que je me réveille. Je fais les mêmes choses et presque les mêmes gestes, chaque matin, pour sortir de cet univers inconscient que j’avais gagné pendant mon sommeil. Cette bande sonore est la représentation de tous les bruits qui m’entourent avant que je quitte mon appartement. Elle est simple, avec des sons crus, sans aucun effet, car je voulais évoquer ma routine matinale, avec des sons les plus neutres et réalistes possibles.

Je voulais réaliser un enregistrement sonore plutôt ennuyeux, dans le but de caractériser au mieux cette routine qui m’assomme quotidiennement. Pour cela j’ai enregistré les bruits évoquant mon activité matinale, entre le moment où je me réveille et celui où je suis prête à partir en cours. Pour cet enregistrement, j’ai utilisé mon caméscope. Je me suis servie d’un logiciel de montage pour séparer le son de l’image, puis j’ai assemblé les sons enregistrés de façon chronologique. J’ai ensuite fait répéter deux fois la piste audio pour montrer que tous mes matins sont identiques et se répètent à l’infini. Je ne voulais pas qu’il y ait de voix off, puisque le matin, je ne pense à rien, ma tête est vide.

Laetitia STOFFEL