Archives par mot-clé : Ressenti

“Satisfaction garantie” – séquence 4

Larry Belmont se dirigeait vers l’aéroport lorsqu’il aperçut l’image furtive de Gladys Claffern. Elle avait le type de ces femmes qui semblent faites pour être vues par éclairs fugitifs… Fabriquée avec une parfaite précision: habillée d’un œil infaillible, d’une main sans défaut; trop resplendissante pour pouvoir être regardée en face.
Le léger sourire qui la précédait et le léger parfum qui volait dans son village tenaient lieu de doigts aguicheurs. Larry sentit son pas se rompre: il porta la main à son chapeau et reprit sa marche.
Comme toujours, il ressentait cette même colère vague. Si seulement Claire voulait se faufiler dans la clique Claffern, cela faciliterait tellement les choses. Mais à quoi bon?
Claire! Les rares fois où elle s’était trouvée face à face avec Gladys, la petite sotte était demeurée muette comme une carpe. Il ne se faisaient pas d’illusions. Les essais sur Tony constituaient la grande chance de sa vie, et celle-ci se trouvait entre les mains de Claire. Combien il serait préférable de la savoir entre celles d’une Gladys Claffern!

"Satisfaction garantie" - séquence 4 (cc) Émilie Donès (09/02/2014)
“Satisfaction garantie” – séquence 4 (cc) Émilie Donès (09/02/2014)

Lors de l’étude de la nouvelle, cette séquence a été adaptée pour la rendre “visuelle”, mais aussi en accentuer la dramatique. Elle a donc nécessité quelques modifications. En effet, afin d’accentuer la cohérence du récit et des motivations de Claire, Larry va tenir ces propos lors d’une discussion avec un ami dans son salon. Claire, alors dans la cuisine, surprendra cette discussion et apprendra donc ce que son mari pense vraiment d’elle. A la fin de cette séquence, Larry partira pour l’aéroport en compagnie de son ami qui l’accompagnera en voiture.

Afin de représenter au mieux la séquence qui m’était attribuée, j’ai choisi de la diviser en trois parties, chacune représentée par une vignette. Dans la première, Larry et son ami sont assis sur le canapé du salon. Derrière eux, on peut apercevoir la porte entrouverte de la cuisine. J’ai choisi ici un plan d’ensemble suivi d’un zoom avant sur la porte de la cuisine. Celui-ci doit permettre au spectateur de comprendre peu à peu que l’intérêt principal de la scène réside dans le fait que Claire surprend la conversation. Dans la deuxième illustration, on aperçoit Claire dans la cuisine en gros plan épaule. Ici le plan est serré dans la mesure où l’accent est mis sur le visage de Claire, troublée par les propos qu’elle entend. En fond, les voix étouffées de Larry et son ami seront présentes. Enfin dans la troisième vignette, la caméra se replace dans le salon mais cette fois du point de vue de la cuisine. On revoit la même scène du point de vue inverse dans le but de créer un lien cohérent et une continuité dans le récit. Cette fois, Larry se lève et s’apprête à quitter la maison en direction de l’aéroport. Il coupe court à la discussion car son ami prend la défense de Claire. Dans ce plan, on utilisera un panoramique horizontal afin de suivre l’empressement de Larry.

Émilie Donès.