Archives par mot-clé : Nature

Esprit tribal

Au bout du monde dans une région désertique de l’Australie vivait une tribu, les Aborigènes qui habitaient en osmose avec la nature. Je décide de voyager et d’explorer cette part sauvage et primitive enfouie en chacun de nous ; c’est l’histoire de ce portrait. Je m’aventure en terre inconnue, me voici en immersion chez les Aborigènes. Un peuple mystique qui partage ses croyances entre la nature, la terre sauvage et l’art primitif. Pour garder en mémoire, cette expérience envoûtante, je puise dans cette culture tribale et me représente tel un totem. Le portrait est entre deux univers : la terre et la nature. Je me définis tel un membre faisant partie d’une tribu Aborigène en réalisant un portrait totémique. Mais malgré cette expérience, mon vrai visage et celui d’un homme citadin, même dans une jungle sauvage, l’urbain refait surface…

Mon visage, grimé de peinture accentue l’idée d’une représentation primitive et sauvage. De plus, dans ce portrait, on distingue sur la gauche du collage des paysages qui représentent l’Australie dans son aspect désertique : fait de terres brûlées, de sables et de roches. Puis une seconde partie à droite représente la nature verte et sauvage. Cette nature est symbolisée par un art graphique : les graffitis. En effet, ces graffitis sont là, tout abord pour rappeler mon côté citadin, mais ils sont parfaitement intégrés dans la nature sauvage. De plus, cela permet de faire un « clin d’œil » à mon premier collage lui aussi fait de graffitis. Ainsi, d’une certaine manière utilisée les graffitis pour ces deux collages marque un peu plus mon style. J’ajoute que cet art aide tout simplement à donner un sens et de lier ces deux billets : le « prénom » et le « portrait ».

 

Amour et nature

Pour réaliser cette photo expérimentale, j’ai utilisé mes trois précédentes photos. Sur le logiciel Photoshop, j’ai appliqué plusieurs traitements pour atteindre ce résultat. En désaturant chacune d’entre elle, je les mettais toutes au même niveau d’intensité, sans qu’une photo attire l’œil plus qu’une autre par ses couleurs. En augmentant les contrastes des photos et en activant des options sur le logiciel de retouche, j’ai obtenu seulement des formes de mes photos. Tout est devenu abstrait. Mais cette photo sans couleur, constituée seulement de forme, m’a paru triste ce qui m’a incité à mettre de la couleur. Après plusieurs tests, je me suis arrêtée sur ce rose avec ce cercle de tonalités différentes de verts. Ce rond, rappelant le cercle d’une des photos est placé juste à côté pour garder cet effet de courbe. J’ai décidé de m’arrêter là dans le traitement photographique car je souhaité qu’aucune des photos soient reconnaissables et que quelque chose ressorte par la couleur.

Ayant décidé de m’arrêter là dans le traitement, j’y ai vu une interprétation. Deux mondes étaient présents sous mes yeux, représentés par les 2 couleurs : le rose et le vert. Dans la couleur rose, je vois la tendresse ou l’amour. Déjà par la couleur souvent associée à ce thème mais également par les formes visibles. En effet, en haut de la photo on peut observer un cœur ou encore deux personnes qui s’embrassent. Dans le vert, couleur souvent associée à la nature, je peux trouver la présence d’un animal, la loutre. On ne peut voir que la tête presque face à nous comme si elle se trouvait dans des marécages. Le cercle central entoure la tête de la loutre et le baiser amoureux comme pour réunir les deux univers. Ce cercle me fait penser à un gong hindouiste où la culture est basée sur l’amour et et le respect de la nature.

Lauriane

Eden

(cc) Di Cioccio Alexia (24/11/2013)
(cc) Alexia Di Cioccio (24/11/2013)

Petit coin de nature luxuriante, calme et discret. Un lieu loin de l’agitation, du stress et de la vie quotidienne. J’ai décidé de représenter cet endroit car son caractère intimiste et secret m’a inspiré. J’aime son côté brut et naturel, qui n’a pas été modifié par l’homme, composé d’éléments simples, la terre, l’eau, le soleil. On imagine aisément être au centre de ce décor magnifique, pour juste fermer les yeux un instant afin d’entendre la brise courir entre les feuilles des arbres. Regarder en cachette à travers les rideaux de feuilles et découvrir cette scène, être spectateur de la nature, de ce qu’elle a de plus simple et de plus beau à nous offrir. L’inspiration créée par ce lieu émane de sa pureté et de son authenticité, un paradis sur terre.

Ce dessin est la reproduction d’une photographie d’une cascade au cœur de la forêt. Il a été réalisé aux pastels, la première étape a été le remplissage de ma feuille par les formes géométriques que composaient les couleurs dominantes de l’endroit. Par la suite, j’ai superposé d’autres couleurs pour former les détails du paysage, grâce à des palettes de vert et de bleu. Le jaune et le blanc on servit à rendre les effets de lumière, retranscrire l’entrée de celle-ci à travers le feuillage. J’ai tenté de reproduire les reflets des rochers dans l’eau, situés en arrière plan, en utilisant un dégradé de noir, de gris et de marron. Les reflets des cascades dans le lac, eux, permettent de créer une sensation de mouvement. Comme une ondulation de l’eau, cela donne de la vie au dessin.

Alexia DI CIOCCIO