Archives par mot-clé : muse

Amour Amour

Manon Sultana (cc)
Manon Sultana (cc)

 

Après avoir écouté ma création en cours je me suis rendu compte que mon idée ne marchait pas à la fois dans son rythme mais, aussi dans le thème. Par rapport aux autres travaux je me suis rendu compte qu’il fallait que je fasse plus simple pour être plus efficace et mieux comprise de l’auditoire. J’ai donc décidé de mettre en scène un père qui endort son enfant. Je l’ai donc fait monter des escaliers, pousser une porte et actionner une boite à musique. Pendant la chanson Amour Amour du film Peau d’Âne de Jacques Demy, l’enfant interagit grâce à ses balbutiements et son hoquet. Le père lui dit de se taire pour s’endormir. Lorsque la boite s’arrête l’enfant est en phase de sommeil et le père redescend doucement vers le rez de chaussé pour vaquer à ses occupations. Je trouve que l’on comprend mieux ce qu’il se passe, que le rythme ne donne pas de bloque de son et que le ton reste toujours le même. Je n’ai pas voulu utiliser de voix, car je n’avais pas de matériel assez bon pour comprendre mes paroles et aussi pour tenter de faire comprendre seulement par des sons la scène qui se déroule.

La muse

(cc) Lisa Delpech (27/01/2014)(cc) Lisa Delpech (27/01/2014)

Pour un artiste le processus de création est parfois semé d’embûches. Il suffit pourtant d’une idée, d’une étincelle ou d’un murmure pour avoir le déclic. Celui-ci arrive de nulle part comme si il avait été soufflé à notre oreille par quelqu’un d’autre. Cela nous laisse penser que l’on serait inspiré par une muse qui nous suivrait partout. Celle-ci apparaîtrait comme par enchantement, de manière furtive. Pour moi elle se manifeste quand je ne m’y attends pas, elle est un esprit reflet de mon subconscient.

Tout d’abord j’ai voulu mettre en scène un bureau d’artiste. J’ai disposé différents accessoires de dessin et peinture de manière désordonnée. Le bureau est éclairé par une seule lampe pour mettre en avant l’espace de travail. Pour faire apparaître ma « muse », j’ai utilisé un miroir qui reflétait le modèle positionné en face, donnant l’impression qu’elle est posée sur le bureau. Pour donner l’effet de transparence j’ai utilisé un temps de pose de 4 secondes, le miroir étant positionné pendant 2 secondes reflétait le modèle. Enfin il est retiré rapidement pour laisser place au décor. L’appareil photo était posé sur une surface plane afin d’avoir une image nette et laisser se manifester la magie.

J’ai voulu traduire une ambiance particulière sur ce cliché. La lumière joue un rôle particulier pour poser l’atmosphère. En effet je voulais donner l’impression qu’un artiste, lors d’une soirée aurait laissé ses travaux en suspens. Sa muse est toujours là à l’attendre sur son bureau. Nous nous trouvons entre rêve et illusion.

Lisa Delpech