Archives par mot-clé : mosaïque

La mosaïque

Alison Goizet (17/03/2014) cc
La mosaïque. (cc) Alison Goizet (17/03/2014)

Je me suis beaucoup intéressée à l’être humain durant mes différents billets et plus spécialement au visage. Pour ce billet je le met encore une fois en évidence. A travers la déstructuration qu’apporte le découpage des principaux éléments que comportent le visage (yeux, nez, bouche), je veux montrer à quel point l’ordre de ces derniers est important. Par la même occasion, je veux offrir aux observateurs de mon billet une place à l’imagination : et si le nez se trouvait à la place des yeux et vice versa… L’espace entre les morceaux donnent une impression de flottement, comme si un simple courant d’air pouvait les faire changer de place. Mon but ultime est encore une fois de constater à quel point le visage est le reflet le plus passionnant de l’identité humaine.

Afin de réaliser ce collage, j’ai choisi un portrait de moi en gros plan. Je découpais mon visage et les principaux éléments de celui-ci en différentes tailles. Je les ai positionné de façon à la fois anarchique en terme de géométrie et organisé en terme d’anatomie.

Enfin, j’ai laissé le reste de la photo intacte afin de mettre l’accent sur le visage.

Alison GOIZET

 

Mélange artistique

 

(cc) Elodie Chalumeau (16/03/2014)
Mélange artistique. (cc) Elodie Chalumeau (16/03/2014)
(cc) Elodie Chalumeau (16/03/2014)
(cc) Elodie Chalumeau (16/03/2014)

Entre collage et mosaïque, pop’art et Mondrian, rêve et réalité ou encore entre Petite Sirène et Avatar, j’ai voulu et pensé cette œuvre comme un condensé d’inspirations artistiques au croisement des possibilités. Si le collage est le maître mot de la composition, je souhaitais un résultat concret, propre et soigné mais pas trop plat, vivant et coloré. Ce collage est également le fruit d’un travail sur le parallèle entre la déformation de la réalité et la ressemblance avec l’image originale.

J’ai donc choisi de conserver les couleurs originales de la photo, mais de les accentuer et surtout de les réorganiser à mon goût. Ainsi le bijou devient peau et la peau devient bijou, tandis que la bouche devient cheveux, les cheveux deviennent t-shirt, le t-shirt devient bouche. Seul le jaune est absent de l’image initiale, mais son ajout me semblait nécessaire pour rendre le collage complet, illuminer le la composition et faire ressortir la silhouette. Les plages de couleurs constituées d’images de magazines déchirées et superposées, sont cernées de noir afin de rendre le personnage plus présent et défini.

Elodie CHALUMEAU