Archives par mot-clé : lumières

Just Dance !

(cc) Camille Nivat (17/10/2014)
(cc) Camille Nivat (17/10/2014)

Vendredi, 20 heure. Je réfléchis à mon billet. Qu’à cela ne tienne, j’attrape mon appareil photo. Direction Bordeaux centre. Mon œil est attiré par des lumières, je descend du tram. SDBX4? C’est ce qui était écrit en lettres lumineuses sur l’hôtel de ville. Je m’approche. Qu’est-ce que ça signifie? Semaine digitale Bordeaux 2014. Je regarde autour de moi. Personne. Ce n’est pas ici que je trouverai ma photo. Je marche. Plus loin, j’aperçois des lumières – encore ! Une grande roue est visible au loin. Là-bas je trouverai peut-être ma photo. Et puis non. Dépitée, je décide de marcher encore un peu. Finalement, c’est loin des lumières que j’ai trouvé. Sur la place de l’Opéra, un musicien joue des aires de country. La place reste vide. Je pense : « Il faudrait qu’il se passe quelque chose ». C’est alors qu’un groupe de jeunes se met à exécuter des danses de salon. Il suffisait de demander…

Deux d’entre eux dansent. Pendant ce temps, l’autre couple décide de filmer la scène. Le second garçon laisse le portable à la jeune fille qui se trouve à côté de lui. Il s’approche du couple qui danse et saisie la main de la danseuse au vol. Le danseur éconduit reprend son souffle. Ils se relaient ainsi à plusieurs reprises. Malgré leur fatigue, il assure le show. Ils dansent sans même se soucier des gens qui les observent, sans même se soucier de moi qui les photographie. Mon appareil a du mal à faire la mise au point. Mais peu importe. Qui sait combien de temps ils vont danser? J’essaie avec le flash. Le rendu ne me plait pas. Je tourne autour des danseurs, je m’approche, me recule. Jusqu’à ce que ces quatre danseurs décident que leur prestation est terminée.

Résultat ? Une vingtaine de photo toutes plus ou moins intéressantes. Je les ai visionnées à la chaîne. Puis je les ai regardées plus lentement. N’arrivant toujours pas à choisir, je remets ce choix à plus tard. Le lendemain, à mon réveil, je sais quelle va être la photo star de mon billet. Comme quoi la nuit porte conseil… En y réfléchissant, cette photo représente presque tout mon périple nocturne. En arrière-plan, la grande roue qui m’avait tant intriguée. Puis, le joueur de country qui m’a obligé à m’arrêter et enfin, les quatre danseurs. Ils semblent dans leur monde, ils s’amusent sans se prendre la tête. Ils profitent. Je capte leur énergie, leur positivisme, leur bonheur tout simplement.

Camille Nivat