Archives par mot-clé : génétique

Quelqu’un qui me ressemble

(cc) Tiphaine Robion (16/03/2014)
Quelqu’un qui me ressemble. (cc) Tiphaine Robion (16/03/2014)

Malgré nos huit années de différence, je ne compte plus le nombre de fois où ma sœur et moi avons entendu : « vous vous ressemblez beaucoup ». Il est toujours difficile d’avoir le recul nécessaire pour le confirmer ou l’infirmer. J’ai donc voulu en avoir le cœur net après avoir découvert les travaux de l’artiste américain Bobby Neel Adams qui joue sur la transformation des visages en superposant par exemple des photographies de pères et de fils ou de mères et de filles. Après réflexion, il semblerait que ma soeur et moi partagions effectivement le même patrimoine génétique…

Afin de réaliser ce collage numérique, j’ai tout d’abord sélectionné une photographie de moi-même, puis j’ai demandé à ma petite soeur de faire à son tour un autoportrait en ayant une posture et un visage à peu près similaires à la photographie de départ.  J’ai ensuite assemblé le résultat sur Photoshop puis utilisé une ombre portée pour donner un effet de vieille photographie déchirée. J’ai également légèrement joué sur les contrastes et la luminosité pour que les deux parties du collage se ressemblent un peu plus, tout en gardant volontairement une petite différence de couleur pour permettre de distinguer les deux bouts.

Tiphaine ROBION

Organisme Photographiquement Modifié

Mon expérience des photographies intégrées dans mon corps, cela nous donne ma nouvelle identité visuelle : un organisme photographiquement modifié. Dans cet organisme transformé, nous retrouvons l’intégration de cellules photographiques qui permettent un bon fonctionnement de ce nouveau corps. Notamment grâce à l’intégration d’un ADN photo-génétique qui contient des informations, des émotions et des expériences photographiques à jamais intégré dans cet organisme, une mutation visuelle qui a pour fonction principale de stocker l’information photographique dans un corps humain. Il contient trois nouveaux gènes visuels dont un est appelé « Le syndicat a pris des couleurs », l’autre « Ganesh : instant immortalisé » puis le dernier « Seul au milieu de Monopolis ».  Ce mélange nous donne un organisme photo-transgénique.

Cette photographie est ma définition personnelle de l’expérience visuelle. Elle représente toute une expérience personnelle de mon rapport à l’image et à la photographie. Dans ce corps sont représentées les trois anciennes photographies de mes précédents billets. J’ai voulu les incarner dans mon corps, car finalement, chaque photo est une part de nous, de nos pensées et de nos sentiments. C’est cette expérience qui me mène à modifier mon organisme tout entier pour ne faire plus qu’un avec la photographie.