Archives par mot-clé : fusion

Evasion

(cc) Maelys Gosset (22/01/2015)
(cc) Maelys Gosset (22/01/2015)

C’est à tâtons que j’ai essayé d’imbriquer mes trois photographies. Ma première idée était d’appliquer le mouvement circulaire de l’une d’elles aux trois autres. J’ai commencé par les importer sur Gimp comme des calques. Cela m’a paru évident que celle des embouteillages servirait de support aux deux autres. Je l’ai rognée puis retouchée avec un filtre artistique « photocopie ». Je l’ai légèrement déformée avec l’outil « courber ». J’ai décidé d’appliquer un flou pour qu’elle ne contraste pas trop avec la dimension plus poétique de ma photo conceptuelle. Puis, pour celle plus intime, j’ai décidé de la transformer complètement et donc de lui appliquer une distorsion « Tourner spirale » ainsi que le même filtre artistique « photocopie ». Ainsi, elle servirait d’intermédiaire entre le fond (les voitures) et la forme du premier plan. Pour cette forme, j’ai sélectionné avec l’outil « baguette magique » les contours de l’oiseau imaginaire de ma photo conceptuelle, puis inverser la sélection et couper le fond. Enfin, j’ai fini par jouer avec les « teintes et saturation » des couleurs pour lui donner une teinte particulière de façon à ce que cette forme au premier plan se détache et sorte de l’image. J’ai « copier/coller » l’oiseau de manière à répéter la forme et à les superposer pour accentuer son importance par rapport au fond. J’ai fusionné les calques en jouant sur l’opacité de chacun. Et je me suis arrêtée là… La fusion des trois me paraissait enfin homogène. Comme si, naturellement, chacune avait pris sa place dans le cadre.

Entre des embouteillages et la silhouette de ma mère, il n’y a rien de plus terre à terre.  Alors en ces longs mois d’hiver, on a envie de prendre un peu de hauteur. Envie d’évasion… Et comme le dit si bien Oscar Wilde, « Les folies sont  les seules choses qu’on ne regrette jamais ». En un battement d’ailes, on s’extirpe de l’enfer du quotidien, de ce tourbillon de l’oppression, pour atteindre des sommets bien plus colorés. Comment refuser un peu de poésie dans la confusion du chaos ? Alors…Suivons l’oiseau !

Maelys Gosset

Petit Frère

cc Delphine Delumeau
(cc) Delphine Delumeau (16/11/2014)

Ce weekend là, j’étais rentrée chez moi à Angers, dans ma maison familiale. Je souhaitais thématiser mon billet sur la famille. Tout au long de ce weekend j’ai pris plusieurs photos de l’intérieur de ma maison et aussi des objets symboliques comme des cadres photos de ma famille. J’ai finalement demandé à mon frère s’il était d’accord de poser avec moi et il a accepté. Pour moi la famille c’est très important, je suis très proche de ma  soeur et de mon frère. Il me paraissait donc naturel de traiter ce sujet sur l’amour fraternel.

 Pour faire cette photo j’ai utilisé le retardateur, je n’avais donc pas le total contrôle de mon appareil. N’ayant pas de trépied, j’ai posé mon appareil sur ma commode. J’ai cadré de façon à ce que les sujets apparaissent en entier sur la photo, afin que l’on s’intéresse beaucoup moins au décor. J’ai ensuite pris la liberté de modifier ma photo en la passant en noir et blanc. Cela permet de créer davantage de contrastes et le rendu en noir et blanc est bien plus esthétique que la photo originale en couleur.

 A travers cette photo, je voulais illustrer notre complicité, car avec mon frère nous avons une relation très fusionnelle. Dans cette photo il y a bien une idée de fusion, car nos deux corps se mélangent et ne font presque plus qu’un. Nous apercevons seulement une tête, deux mains et deux bras. En effet mon bras au dessus apparaît comme la continuité du bras de mon frère. Le lieu dans lequel a été prise la photo est un environnement très personnel puisqu’il s’agit de ma chambre d’enfant. Aujourd’hui mon frère fait une tête de plus que moi, il grandit si vite que j’ai l’impression que le temps m’échappe. Et maintenant que j’ai quitté le nid familial, je ne peux plus avoir un œil sur lui. Cependant quand nous nous retrouvons nous sommes toujours aussi complice.

Delphine Delumeau