Archives par mot-clé : cinéma

Fantômes

(cc Gaylord Gauvrit 09/02/14)
(cc Gaylord Gauvrit 09/02/14)

La photo fige l’action pour immortaliser un instant de vie. Mais lorsque la vie s’arrête c’est la mort qui nous fige à jamais. Peut-être est-ce alors ma propre expérience de la mort, mon traumatisme face à ce corps figé qui m’a poussé vers l’image animée et l’interactivité. Comment alors redonner vie à l’image fixe et ainsi capturer l’action, la vie, l’animation ? Une problématique loin d’être contemporaine puisque c’est elle qui a mené les frères Lumières vers l’invention du cinéma.

Aujourd’hui je souhaite faire le chemin inverse. Capturer l’action cinématographique dans une unique photo. En fixant un espace comme référence visuelle et en superposant plusieurs instants, le temps pourra alors apparaître. J’ai donc choisi un plan fixe de cinéma que j’ai photographié en appliquant un long temps de pose. Par accumulation de segments, différents fantômes des personnages se sont alors imprimés, créant une illusion de mouvement. L’effet est renforcé par le décor et quelques accessoires qui ne bougent pas et permettent ainsi de figer l’espace pour mieux matérialiser le temps.

Cette image est un entre-deux. Fixe et animée elle est l’intersection entre la vie et la mort. Défigurant les personnages elle fait appel au souvenir du spectateur pour qu’il identifie la scène qui s’anime. Elle renforce ainsi l’impact de l’action sans pour autant avoir la force traumatisante de la vraie séquence, cette scène culte du viol dans Irréversible. Elle en résume pourtant l’essence et je pense qu’il serait intéressant de tester le concept sur d’autre séquence culte du cinéma. En améliorant le matériel de prise de vue et en projetant l’image sur grand écran, l’impact pourrais par ailleurs être renforcé.

Gaylord Gauvrit

Julie et son goût pour la vie

Julie Tauziède
Julie et son goût pour la vie. (cc) Julie T. (05/10/2013)

Elle aime la vie, le cinéma hollywoodien, Noël et ses longs repas en famille, la nuit noire étoilée, le ciel et ses couleurs grisâtres ou orangées, elle aime regarder les étoiles, les parfums sucrés, la musique douce et l’amour avec un grand A. Elle s’appelle Julie. Un mot de cinq lettres, prononçables en deux syllabes, son prénom symbole le charme et charisme. Lorsque vous la connaîtrez mieux vous vous apercevrez qu’elle est secrète et qu’elle a besoin d’être rassurée mais qu’elle est aussi méfiante et souvent trop prudente. Julie a également un sens de la créativité, ce qui, mêlé au cinéma, lui vaut sa candidature en master Création, Production et Images. Sa couleur préférée est le rouge. Bref, tout ce qu’elle aime est représenté sur ce collage.

Il s’agit d’un collage assez coloré pour représenter la diversité de ses goûts. Son prénom est centré sur ce format papier A4, disposé en version paysage parce qu’elle pense qu’un prénom est très important dans la vie. Le prénom est quotidien, à vie et reflète une personnalité. Une combinaison d’images et de mots, un cœur, une note de musique, une étoile, autant d’objets et de mots qui sont importants pour elle. Pourquoi avoir laissé du blanc apparaître sur la feuille et n’avoir pas comblé ce vide ? Tout simplement parce qu’elle peut être parfois vide, s’ennuyer, être mélancolique, mais des éléments viennent toujours égayer sa petite vie tranquille. La bande rose montre que quand elle va bien, elle voit la vie en rose et développe un « goût pour la vie » prononcé.

Julie T.