Archives par mot-clé : Bougie

Fire in progress

Marion3photos
(cc) Marion Souquet (27/01/2015)

Au départ, j’ai pris mes trois photos de billets et je les ai superposées sur Photoshop. J’ai ensuite divisé l’image en trois parties en créant une démarcation, comme pour signifier qu’au départ il y avait trois photos et qu’elles se sont ensuite mélangées. J’ai appliqué quelques calques, joué avec la transparence, ajouté des filtres, dupliqué et modifié les images, tout cela sans idée précise. Je cherchais cependant à ce que l’on distingue toujours quelques détails importants comme les rayures du pantalon du clown, le robinet qui coule et la tête de la jeune fille. Après avoir imprimé le rendu de ces trois photos mélangées, je me suis rendu compte que l’image était beaucoup plus sombre sur papier que sur mon écran.

 J’y ai donc déposé trois bougies blanches sur les zones les plus sombres, que j’ai allumées et laissées fondre. L’avantage c’est que je ne savais pas ce que ça pouvait rendre, quelle forme prendrait la cire qui fond en s’étalant sur le papier. Après une demi-heure, une des bougies s’est éteinte, je la rallume en laissant tomber quelques gouttes sur le papier. Au bout d’une heure, une des bougies commence à s’étaler fortement sur le papier, puis elle s’éteint. Je la retire, la cire commence à durcir et j’aperçois une lune se former. Comme les bougies qui éclairent les zones d’ombres de l’image, cette lune donne l’impression d’éclairer le visage de la jeune fille en haut à gauche, de la faire ressortir grâce à ses rayons. Si j’étais candide j’y verrais presque une apparition christique.

Marion Souquet

Et la lumière fut

(cc) Delphine Delumeau (07/12/2014)
(cc) Delphine Delumeau (07/12/2014)

Pour ce projet de photographie conceptuelle, je souhaitais jouer avec la lumière et les reflets tout comme le travail du photographe Alain Fleischer. Dans son travail photographique, il a beaucoup utilisé les miroirs pour jouer sur les reflets. Pour mon billet, je souhaitais utiliser des matériaux différents et naturels. J’avais pour objectif de lier l’eau et le feu, deux éléments naturels contraires. L’eau est source de vie et le feu est envoûtant, son approche suscite la fascination et pourtant il est insaisissable.

Pour réaliser cette photographie j’ai donc versé de l’eau sur ma table et disposé ma bougie au centre de celle-ci. J’ai pris la photographie lors de la nuit tombée et j’ai éteint toute les lumières de mon appartement, afin d’avoir seulement la lumière qui provenait de la bougie. J’ai utilisé une faible focale et une vitesse d’obturation rapide afin que l’objet soit net. Pour prendre cette photographie je me suis positionnée très proche de l’objet et de façon à ce que le reflet de la bougie soit aussi visible que la bougie elle-même.

 Ce qui me plaît dans cette photographie, c’est la symétrie parfaite de la bougie et de son reflet, ainsi que la ligne rouge qui apparait entre les deux. Nous pouvons observer une prédominance de la flamme et de la lumière qu’elle renvoie, alors que l’eau n’est pas perceptible. En effet l’eau donne parfois une impression de faiblesse, alors qu’au contraire elle est forte. De tous les éléments terrestres, elle domine toujours, même le feu ne lui résiste pas, pourtant symbole de purification.

Chemin lumineux

(cc) (26/01/2014)

Le chemin est tout tracé, il faut suivre la lumière. On passe les portes une à une comme si l’on changeait d’univers en suivant les lumières qui semblent infinies. On ne voit pas la fin de ce chemin qui nous laisse découvrir la suite après chaque virage. Les reflets du miroir nous fascinent et nous donnent une impression d’infinité, de multiplication continue comme si rien ne pouvait l’arrêter. Le miroir est fascinant et le devient encore plus lorsqu’il est associé à d’autres semblables. Il émerveille par son illusion d’indéfini mis en valeur par la lumière de la petite flamme reflétée quelquefois. Tout n’est que rond et courbe donnant cette atmosphère d’apaisement et de sérénité complète.

Dans cet environnement sombre, la seule lumière de cette photo est la bougie dupliquée grâce aux miroirs. Pour obtenir ce chemin de petites bougies, deux miroirs ont été disposés face à face. La bougie placée au centre des deux miroirs a permis cet effet. Les arceaux représentant le cadre circulaire d’un des deux miroirs apparaissent comme des portes sur la photo accentuant l’effet de rondeur qui se répète dans cette photo. Il a fallut ensuite placer l’appareil photo de telle sorte que son reflet n’apparaisse pas dans le champ de prise de vue.

Au départ je n’avais pas réellement de but dans cette idée de bougie et de miroir. Je voulais certainement faire apparaître le plus de reflets de bougie possible sans trop donner de sens à ce que je faisais. C’est après plusieurs tests, plusieurs photos avec 2 miroirs ou 3 miroirs, que l’idée m’est venue et surtout que le sens m’est apparu. Ce chemin qui s’en va vers l’infinité et qui tourne comme pour ne pas voir ce qui nous attend m’a tout de suite paru intéressant. Avec du recul cette photo fait également penser à du spiritisme : environnement sombre éclairé seulement par des bougies et cette présence de rondeurs répétées rappelant ces rites où des personnes se retrouvent en cercle pour appeler les esprits.

Lauriane