Archives par mot-clé : acrylique

Un instant

IMG_0429
“Souffle” (cc) Morgane Kerarvran (11/11/3013)

Pour ce nouvel atelier, on m’a demandé de représenter un lieu qui m’inspire. Pour une fois je n’ai pas eu à sonder les tréfonds de ma mémoire pendant une heure. J’ai toujours été captivé par la ville, pour les milliers de gens qu’elle accueille, pour les millions de formes qu’elle nous offre. Dans ses rues et ses quartiers s’animent des corps, des histoires. Chaque centimètre porte la marque d’instants fugaces, chaque rue a été le témoin d’histoire et d’aventures. La ville est une fourmilière ou tout s’anime, se croise et s’agite.

J’ai donc réalisé un travail à l’aide d’acrylique et de pochoirs. J’ai découpé des blocs, en formes de carrés et de rectangles, afin qu’ils rappellent grossièrement l’apparence d’immeubles. Je les ai enduits de peinture et les ai rapidement déposés sur ma feuille, afin que la matière picturale ne laisse qu’une trace de son passage. Ensuite, j’ai dessiné des personnages, car je ne conçois et n’imagine jamais rien sans eux. J’ai recouvert les silhouettes de bleu en dépassant un peu pour qu’il ne reste plus que l’empreinte des figurants. J’ai choisi cette technique car elle permet de montrer une impression, celle d’un lieu rempli de signes et d’ombres. Les motifs et les couleurs restent sobres, afin de briser la figuration et de laisser plus de place au signe.

Morgane Kerarvran

Le chant des couleurs

(cc) Chloé Hernandez (10/11/2013)
(cc) Chloé Hernandez (10/11/2013)

Alberti disait, “un tableau est une fenêtre ouverte sur le monde“. Cette phrase, me vient en tête à chaque fois que je pense à un lieu qui m’inspire. Le lieu qui m’inspire le plus est un lieu qui n’existe pas. Il est imaginaire. C’est un endroit que j’aperçois lorsque je ferme les yeux et que mon esprit divague. C’est un ciel, une vaste entendue colorée. Un passage vers un autre univers. Par une succession de couleurs, le chemin se crée. La dominante orangée éveille en moi l’attraction. La teinte chaleureuse de cette peinture m’évoque un aspect rassurant et bienveillant. Seule la partie de droite est caractérisée par une température de couleurs différente. Peut-être ce vert symbolise-t-il une autre direction à suivre ? Nous indiquant ainsi que le chemin se propage, au delà du cadre, nous conduisant vers d’autres champs de couleurs. Tel le chant hypnotique des sirènes, le centre de la toile m’attire. Il offre comme un puits sans fond, une ouverture vers un lieu inconnu. Je tombe là, aspirée par ce flux de couleurs et me laisse envahir par les émotions qu’il m’apporte.

La peinture acrylique est le médium que j’ai utilisé pour réaliser cette toile. Divers outils m’ont permis d’étendre la peinture. A l’aide d’une éponge, j’ai constitué un fond uni, avant d’effectuer des mouvements circulaires, mélangeant ainsi les couleurs sur le support. Je change d’outil et choisis un pinceau avec lequel je répartis la peinture différemment. A chaque outil, sa gestuelle. Je tamponne, frotte, griffe la matière afin d’obtenir des volumes variés. Je laisse libre cours à mon ressenti. La couleur me guide et les formes se dessinent devant moi. Cette création, purement subjective, reflète cet “endroit”, celui dans lequel mes émotions sont les plus fortes et où l’inspiration m’emporte. Il s’agit de ma “fenêtre ouverte sur le monde”.

 Chloé Hernandez