Tous les articles par delphinedelumeau

Petit Frère

cc Delphine Delumeau
(cc) Delphine Delumeau (16/11/2014)

Ce weekend là, j’étais rentrée chez moi à Angers, dans ma maison familiale. Je souhaitais thématiser mon billet sur la famille. Tout au long de ce weekend j’ai pris plusieurs photos de l’intérieur de ma maison et aussi des objets symboliques comme des cadres photos de ma famille. J’ai finalement demandé à mon frère s’il était d’accord de poser avec moi et il a accepté. Pour moi la famille c’est très important, je suis très proche de ma  soeur et de mon frère. Il me paraissait donc naturel de traiter ce sujet sur l’amour fraternel.

 Pour faire cette photo j’ai utilisé le retardateur, je n’avais donc pas le total contrôle de mon appareil. N’ayant pas de trépied, j’ai posé mon appareil sur ma commode. J’ai cadré de façon à ce que les sujets apparaissent en entier sur la photo, afin que l’on s’intéresse beaucoup moins au décor. J’ai ensuite pris la liberté de modifier ma photo en la passant en noir et blanc. Cela permet de créer davantage de contrastes et le rendu en noir et blanc est bien plus esthétique que la photo originale en couleur.

 A travers cette photo, je voulais illustrer notre complicité, car avec mon frère nous avons une relation très fusionnelle. Dans cette photo il y a bien une idée de fusion, car nos deux corps se mélangent et ne font presque plus qu’un. Nous apercevons seulement une tête, deux mains et deux bras. En effet mon bras au dessus apparaît comme la continuité du bras de mon frère. Le lieu dans lequel a été prise la photo est un environnement très personnel puisqu’il s’agit de ma chambre d’enfant. Aujourd’hui mon frère fait une tête de plus que moi, il grandit si vite que j’ai l’impression que le temps m’échappe. Et maintenant que j’ai quitté le nid familial, je ne peux plus avoir un œil sur lui. Cependant quand nous nous retrouvons nous sommes toujours aussi complice.

Delphine Delumeau

Billet Rose

(cc) Delphine Delumeau (19/10/2014)
(cc) Delphine Delumeau (19/10/2014)

Tout commence par une simple balade à Bordeaux un dimanche matin. Je n’avais pas vraiment d’idées précises de ce que je voulais photographier. Arrivée sur les quais de la Garonne je découvre des milliers de jooggeurs, principalement des femmes, qui avaient envahis les quais. Tous étaient vêtus d’un même tee shirt rose, certains des participants étaient même déguisés avec des chapeaux à paillettes roses, des boas à plumes roses, des collants roses fluo, des perruques roses… Il s’agissait du challenge du Ruban rose, dans le cadre d’Octobre rose. Plusieurs courses étaient organisées afin de sensibiliser et de récolter des fonds pour la lutte contre le cancer du sein.

J’essaye de me faire discrète et me place sur le côté pour prendre quelques photos et surtout pour ne pas me faire piétiner. C’est cette photographie qui a porté mon intention ; j’ai trouvé intéressant l’interaction entre moi, la photographe et la femme qui porte le numéro 5163, le modèle. Nos regards se sont croisés, elle m’a fait un signe de la main et un sourire en plein souffle. L’expression du visage et le geste de cette femme fait ressentir la convivialité et illustre bien cet événement de solidarité. Il y a une certaine uniformité dans cette photographie, puisque les joggeurs sont tous vêtus du même tee-shirt et ils regardent toutes dans des directions différentes mais courent pour une même cause et forment donc une unité.

Cette photographie et ce qu’elle représente me parle particulièrement car la lutte contre le cancer est une cause qui me porte beaucoup à coeur. Il y a quelques années un membre de ma famille a été touché par cette maladie dévastatrice. La photographie met en image ce bel acte de solidarité et toutes ces personnes qui se mobilisent pour une cause à laquelle je suis sensible.

Delphine Delumeau