Que regardes-tu ?

Que regardes-tu ?
Que regardes-tu ? (cc) Laetitia Stoffel (18/10/2013)

Bordeaux. Un après-midi d’octobre. Je me promène dans le Jardin Public, armée de mon appareil photo. Un chien attire mon attention, il joue autour d’un jeune homme semblant être son maître. Je m’approche, dégaine et shoote. La photo est floue, le chien s’est couché au moment où j’appuyais sur la détente. Son maître lui fait signe, il se redresse et vient à sa rencontre. Un vélo passe à côté de moi et attire l’attention du chien qui se retourne légèrement, au moment où son maître lève les yeux. J’appuie sur le déclencheur. L’instant est figé. La photo est réussie. Le chien et son maître regardent ensemble ce qui se passe à côté de moi, tels deux complices fusionnels, et je ne peux m’empêcher de penser à la citation d’Antoine de Saint-Exupéry : « Aimer, ce n’est pas se regarder l’un l’autre, c’est regarder ensemble dans la même direction ».

Techniquement parlant, j’ai pris cette photo au niveau du sol, presque à hauteur d’œil du chien. Il s’agit d’un plan dit “plan pied” (plan cadrant un ou plusieurs personnages en pied), permettant de faire figurer l’homme et l’animal en entier. J’ai passé la photo en noir et blanc, tout d’abord parce que je trouve cet effet très esthétique, mais également dans le but d’harmoniser l’arrière plan (une vieille bâtisse datant du XVIIème siècle) avec le sujet, en lui donnant un effet d‘intemporalité. Je comptais également sur l’absence de couleur pour dissuader l’œil du spectateur de venir se poser sur la tête d’un petit garçon, caché en grande partie derrière le jeune homme.

Laetitia STOFFEL


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.