Evasion

(cc) Maelys Gosset (22/01/2015)
(cc) Maelys Gosset (22/01/2015)

C’est à tâtons que j’ai essayé d’imbriquer mes trois photographies. Ma première idée était d’appliquer le mouvement circulaire de l’une d’elles aux trois autres. J’ai commencé par les importer sur Gimp comme des calques. Cela m’a paru évident que celle des embouteillages servirait de support aux deux autres. Je l’ai rognée puis retouchée avec un filtre artistique « photocopie ». Je l’ai légèrement déformée avec l’outil « courber ». J’ai décidé d’appliquer un flou pour qu’elle ne contraste pas trop avec la dimension plus poétique de ma photo conceptuelle. Puis, pour celle plus intime, j’ai décidé de la transformer complètement et donc de lui appliquer une distorsion « Tourner spirale » ainsi que le même filtre artistique « photocopie ». Ainsi, elle servirait d’intermédiaire entre le fond (les voitures) et la forme du premier plan. Pour cette forme, j’ai sélectionné avec l’outil « baguette magique » les contours de l’oiseau imaginaire de ma photo conceptuelle, puis inverser la sélection et couper le fond. Enfin, j’ai fini par jouer avec les « teintes et saturation » des couleurs pour lui donner une teinte particulière de façon à ce que cette forme au premier plan se détache et sorte de l’image. J’ai « copier/coller » l’oiseau de manière à répéter la forme et à les superposer pour accentuer son importance par rapport au fond. J’ai fusionné les calques en jouant sur l’opacité de chacun. Et je me suis arrêtée là… La fusion des trois me paraissait enfin homogène. Comme si, naturellement, chacune avait pris sa place dans le cadre.

Entre des embouteillages et la silhouette de ma mère, il n’y a rien de plus terre à terre.  Alors en ces longs mois d’hiver, on a envie de prendre un peu de hauteur. Envie d’évasion… Et comme le dit si bien Oscar Wilde, « Les folies sont  les seules choses qu’on ne regrette jamais ». En un battement d’ailes, on s’extirpe de l’enfer du quotidien, de ce tourbillon de l’oppression, pour atteindre des sommets bien plus colorés. Comment refuser un peu de poésie dans la confusion du chaos ? Alors…Suivons l’oiseau !

Maelys Gosset


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.