Une pensée révolue

Une pensée révolue. (cc) Jonathan Rochier
Une pensée révolue. (cc) Jonathan Rochier (16/03/2014)

Grandiose et terrifiante.
J’étais face à elle, ne pouvant plus bouger, respirant de grandes bouffées d’air pour calmer mon cœur qui cognait mes entrailles.
Il m’assourdissait, se mêlant aux violons, créant une arythmie propre aux plus horribles désordres.
Alors que je hissais un mot au-dessus de ce vacarme,
le ciel s’affaissa et se déchira dans son divin craquement.
La seconde me parût appropriée.
L’explosion.
La douce et tétanisante.

Puis tout se mélangea.
Comme si.
Comme si le soleil avait disparu,
découpant en lamelles régulières le plus parfait des décors.
Et puis, le rouge et le noir se croisèrent.
Le noir des mauvais jours.
Et ce rouge qui fait mal aux yeux.
J’entendis le claquement des ciseaux.
Sibilances acérées.
Déchiré.
Fragmenté.
Mes doigts se posèrent sur mon visage,
et je grattai, grattai jusqu’à trouver
ce qui avait pu, caché sous ma peau,
susciter une telle apocalypse.

Mais rien.
Seulement l’eau qui coule et qui sèche.
Bien trop lentement.
Probablement.

Jonathan ROCHIER


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.