« Satisfaction garantie » – séquence 13 : Il est temps…

– Il est temps de commencer à acheter, dit Tony un matin, et je n’ai pas le droit de quitter la maison. Si je vous fais une liste précise des articles nécessaires, puis-je compter sur vous pour me les procurer ? Nous avons besoin de draperies et de tissus d’ameublement, de papiers de tapisserie, de tapis, de peinture, de vêtements et mille autres choses de moindre importance.

– On ne peut obtenir tous ces articles immédiatement et sans délai, dit Claire sur un ton de doute.

– A peu de chose près, à condition de fouiller la ville de fond en comble et que l’argent ne soit pas un obstacle.

– Mais, Tony, l’argent est certainement un obstacle.

– Pas du tout. Présentez-vous tout d’abord à l’U.S. Robots. Je vous remettrai un billet. Allez voir le Dr Calvin et dites-lui que ces achats font partie de l’expérience.

<p style="text-align: center;">Goizet alison (13/02/2014)
(cc) Alison Goizet (13/02/2014)

Pour mon story-board j’ai dessiné trois vignettes représentatives de l’action décrite dans ce passage de la nouvelle et de la façon dont on pourrait le traduire à l’écran. Dans les deux premières, afin de mettre en images de manière classique le dialogue, j’ai choisi un simple champ/contre-champ. Pour montrer, qu’à présent, Claire et Tony discutent d’égal à égal, j’ai choisi des cadrages quasi identiques. Enfin, dans la troisième vignette, les deux personnages semblent se rapprocher, il apparaissent tout deux sur le même plan et le cadrage est plus serré, donnant ainsi plus d’intimité à la scène…

Dans la première vignette, j’ai donc représenté Tony de face. Il lève un doigt, puis commence à en lever un deuxième pour traduire l’énumération qu’il fait lors de sa première réplique. La deuxième vignette met en scène Claire dans un plan similaire. Elle lève les mains pour exprimer son inquiétude. Enfin, la troisième vignette est un gros plan de leur deux visages de profil. En arrière plan, j’ai dessiné un dollar pour représenter l’enjeu principal du discours. J’ai choisi d’intégrer les dialogues pour compléter l’esthétique « BD » choisi. La mise en couleur, réalisée au feutre, complète ce style tout en donnant des indications sur les costumes et les décors. Elle permet également un rendu plus fini, plus chaleureux et plus agréable à l’œil.

Alison Goizet


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.