« Satisfaction garantie » – séquence 7

Sitôt habillée, elle se rendit comme une météore de la chambre à coucher à la cuisine. C’était sa maison, après tout, et si elle n’était pas une maniaque du ménage, elle aimait à voir sa cuisine propre. Il aurait dû attendre qu’elle vint lui donner ses ordres…

Mais lorsqu’elle pénétra dans le sanctuaire où elle procédait à l’élaboration des repas, on aurait pu croire que la fabrique venait de livrer un bloc de cuisine flambant neuf, à l’instant même.

Elle demeura immobile de saisissement, tourna les talons et faillit se jeter dans Tony. Elle poussa un cri.

– Puis-je vous aider ? demanda-t-il.

– Tony… (Elle domina la colère qui venait de succéder à sa frayeur) il faut que vous fassiez du bruit en marchant. Je ne peux pas supporter que vous me tombiez dessus comme un fantôme… Ne vous êtes-vous servi de rien dans la cuisine ?

– Mais si, madame Belmont.

– On ne le dirait pas.

– Je l’ai nettoyée après avoir préparé le déjeuner. N’est-ce pas l’habitude ?

Claire ouvrit de grands yeux. Que pouvait-elle répondre à cela ?

Elle ouvrit le compartiment qui contenait les ustensiles, jeta un regard rapide et distrait sur le métal qui resplendissait à l’intérieur, puis dit avec frémissement dans la voix :

– Très bien. Tout à fait satisfaisant !

Si, à ce moment, il se fût épanoui, si les coins de sa bouche se fussent tant soit peu relevés, elle aurait eu un élan vers lui, elle en avait l’impression. Mais c’est avec un flegme de lord anglais qu’il répondit :

– Je vous remercie, madame Belmont. Vous plairait-il d’entrer dans la salle de séjour ?

Séquence 6 (cc) Coline Cesbron (09/02/2014)
Séquence 6 (cc) Coline Cesbron (09/02/2014)

Pour ce billet dessin, je me suis chargée de la séquence 7 du story-board. Ce travail collectif est basé sur l’adaptation d’une nouvelle écrite par Issac Asimov. Chacun de nous a eu pour mission de dessiner trois croquis par séquence choisie. Dans cette histoire, racontant l’arrivée d’un robot humanoïde chez un couple où la femme est dénigrée par son mari, j’ai fait le choix de dessiner la séquence dans laquelle Claire sort de sa chambre et reste immobile de saisissement devant la propreté de sa cuisine. Elle pense d’abord que Tony ne s’est servi de rien, mais celui-ci lui annonce qu’il a simplement tout rangé et nettoyé derrière lui. Claire est à la fois surprise et en colère, avant d’être finalement satisfaite.

Pour effectuer ce travail, je me suis d’abord entrainée à dessiner des perspectives afin de réaliser le croquis de la cuisine. Puis, j’ai observé quelques dessins de visages sur Internet afin de voir quelles seraient les proportions des visages des personnages que je comptais représenter. J’ai donc regardé des visages de femmes, notamment de femmes surprises, puis des visages de robots humanoïdes (dont les traits sont très lisses et les expressions totalement neutres) : le personnage de Odi dans la série Real Humans m’a aidé à penser Tony. J’ai fait le choix de représenter Claire au niveau de la porte de la cuisine sur le croquis n°1 afin de montrer qu’elle y arrive juste. Le croquis n°2 montre sa stupeur face à l’état quasiment neuf de sa cuisine. Pour le croquis n°3, me sentant limitée dans mes compétences en dessin, j’ai préféré dessiner le visage neutre et sans expression de Tony, se tenant droit devant Claire (qui elle est stupéfaite) afin de représenter le champs/contre-champs de leur dialogue et le contraste de leurs visages respectifs.

Coline Cesbron


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.