Un instant magique

6
(cc) Dorian D. (01/II/2014)

 

L’image est un reflet et Melies, précurseur incompris des effets spéciaux, lui a donné un caractère magique. Si les étymologies des termes image et magie sont radicalement différentes et donc que ces anagrammes ne sont que le fruit du hasard, il n’en est pas moins vrai que ces deux mots sont intimement liés. Avec le temps et les progrès apportés par l’avènement du numérique on parle aujourd’hui de la magie de l’image tant il est devenu courant de tromper le spectateur avec des images truquées, celui-ci étant absorbé, dévoré, par le miroir de lui-même. Grâce à un procédé en somme des plus simples, la voie de l’imaginaire est rendue accessible à chacun, qui y voit alors un montage ou image originale Science occulte qui permet d’obtenir des effets merveilleux à l’aide de moyens surnaturels, la magie fait appel au mystère, et rien n’est plus mystérieux qu’une image qui fige le temps.

La première difficulté fut de figer le mouvement de la goutte. J’ai donc opté pour une vitesse de 1/200eme de seconde et une ouverture à 5.3 pour 400 ISO. Afin de palier à l’absence de flash pour éviter les reflets dans l’eau, j’ai utilisé trois spots de studio, le rapport 1:1 en focale 90 mm nécessitant une grande quantité de lumière. Puis je m’en suis remis au mode rafale de mon appareil photo, pouvant ainsi saisir jusqu’à 8 image par seconde. Enfin, la réussite de la réfraction tient à l’ajustement de la distance entre le sujet et le fond, c’est bien là la gestion la plus difficile, dans laquelle excelle notamment le photographe Mark Reugels.

Une semaine plus tard… Je jette un regard sur ma photo et je m’aperçois avec le recul, que dans le développement de l’idée conceptualisée dans l’image, je n’ai pas pris en compte la fragilité de la colonne d’eau qui se forme sous une goutte qui tombe. Peut-on y voir une allégorie de la mince frontière qui sépare le résultat final du procédé qui l’a conduit? Ou peut-être est-ce la représentation du hasard qui, à une infime fraction de seconde près, aurait pu produire une toute autre image ? Il y a une interprétation pour chaque regard, et une pour chaque personne. Finalement, une goutte d’eau sur sa colonne, ça ne tient à rien…

Dorian D.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.