Le chat eau

Gabriel Feuvrier (26.01.2014)
Le chat eau. (cc) Gabriel Feuvrier (26/01/2014)

Au départ, je n’avais aucune intention. Je n’aurais pas su répondre à la question du pourquoi ? Pourquoi j’ai fait ça ? Il fallait faire un collage. Dans mon premier billet, j’évoquais mon inconfort par rapport à cet art. La colle, le papier, le travail plastique, ce n’est pas du tout ma spécialité. Mon niveau est inférieur à celui d’un seul élève d’une classe éveil. Néanmoins, il fallait choisir quelque chose. J’ai choisi cette photo. C’est moi. C’est l’été dans le Sud-Ouest de la France. Nous jouons au ballon avant d’aller faire les ferias de la Madeleine. Ou peut-être est-ce le lendemain. Je ne sais plus. En choisissant cette photo, j’ai eu une pulsion : « Je vais mettre un chat ! C’est drôle les chats ! Ça fait rire tout le monde les chats ! Et puis, c’est moche un chat ». Il n’y a rien eu de plus. Rien de moins. Si ce n’est l’envie de faire un meme.

J’ai choisi la technique du collage numérique car je la maitrise bien plus que le collage manuel, grâce à mon colocataire qui m’a enseigné toutes les techniques graphiques virtuelles. J’ai donc choisi une image de chat sur internet. Il fallait que ce chat soit déjà mouillé de manière à ce qu’on ait l’impression qu’il sorte de l’eau, et que je le jette au loin, comme un ballon soumis à ma volonté et surtout à la gravité. Et puis surtout, ce chat était très moche. Comme tous les chats. J’ai découpé la partie intéressante du chat. La partie moche, donc. Puis je l’ai collé sur ma photo. J’ai ensuite pris soin de gommer les contours de manière à ce que le collage se voie et à donner de la vitesse au chat. L’intérêt était qu’on ne devine pas que ce chat vienne d’autre part que ma main.

Gabriel FEUVRIER

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.