Arbor-Essence

 

Arbor-Essence. (cc) Tristan Leyri (25/01/14)
Arbor-Essence. (cc) Tristan Leyri (25/01/14)

 

Au cours de ces derniers mois, j’ai découvert deux artistes m’ayant inspiré. Wim Wenders et Noémie Goudal cherchent à dénoncer subtilement l’emprise de l’industrialisme sur le monde naturel. Ils immiscent alors les traces du grignotage humain sur des décors neutres, juste assez pour appâter l’œil du spectateur.  La photographie permet à l’auteur de représenter tout lieu tel qu’il le souhaite. Par exemple apposer à un bois, et par là dénoncer, le reflet de l’avenir qui lui sera peut-être réservé.

Je me suis borné à réaliser la première idée qui m’est venu en tête : recouvrir des arbres de papier aluminium afin de les dénaturer. Le miroir permet de glisser cette déformation sur le fond d’une forêt vierge. Ils sont peu visibles, mais des déchets de poubelles renversées (j’ai nettoyé !) viennent aussi joncher le sol. Le mauvais temps m’a forcé à réduire la vitesse de prise de vue et à utiliser un trépied. Parmi toutes les photos ayant le miroir centré et en gros plan, j’ai choisi celle où il restait discret,  laissant dominer un sentiment d’espoir.

Le hasard a fait que le miroir récupéré et l’arbre choisit avaient à peu près la même largeur. En revoyant l’image, je découvre que celui-ci pourrait presque être transparent ou révéler un sentier secret encore jamais foulé par une paire de godasses. Peut-être que le hasard, ou bien la nature, ont aussi voulu s’exprimer un peu.

 Tristan Leyri.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.