The class must go on !

Nathalie Roffet, institutrice dans une école maternelle de Besançon, a fait preuve d’un incroyable courage. Elle et ses élèves ont été pris en otage. Un jeune homme armé entre dans sa classe. Pendant quatre heures, les enfants âgés de trois à quatre ans, ainsi que leur institutrice ont vu leur vie bouleversée. En tombant sur cette actualité, je me suis demandé ce qui a bien pu se passer pendant toutes ces heures dans cette salle de classe. L’institutrice a convaincu le ravisseur. Elle doit faire classe aux enfants pour les occuper et qu’ils ne soient pas traumatisés par cette situation.

Dans le montage son, c’est l’histoire de cette prise d’otage. Tout commence le matin : les parents emmènent leurs enfants à l’école. Le compte à rebours est lancé. À partir de là, personne ne se doute une seconde de l’issue que va prendre cette journée. Les enfants sont en classe. Le ravisseur entre. La prise d’otages débute. La maîtresse occupe les petits. Pour les rassurer, elle lance une discussion autour de la famille. Pour créer cette atmosphère, j’ai commencé par ajouter des sons du quotidien. Puis ensuite, j’ai ajouté des ambiances de classe d’école. Un compte à rebours qui annonce l’événement sert de ponctuation. Aussi pour illustrer cet événement, j’ai décidé d’ajouter des archives sonores de la prise d’otages : un extrait d’un journal télévisé et l’interview de Nathalie Roffet.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.