C’est pas ma faute !

L’enfance est la période de la vie la plus marquée par l’apprentissage : on apprend à parler, à lire, à compter, à se comporter en société. J’ai toujours admiré les professeurs des écoles, tout d’abord parce qu’ils font un travail formidable, mais aussi et surtout car je suis moi-même très impatiente avec les enfants : je me surprends souvent à les considérer comme des adultes, à ne pas supporter leurs caprices et leurs incompréhensions face à la société qui nous entoure. Alors, parfois, je prends du recul et me dis qu’après tout, ils ont toute la vie devant eux pour apprendre.

Afin de montrer mon impatience envers les enfants, j’ai sélectionné dans les fichiers qui nous ont été proposés leurs erreurs de français. J’ai inséré la phrase principale, puis répété leur erreur deux fois, à l’aide d’un effet d’écho, pour montrer mon incompréhension : ai-je bien entendu ce qu’il a dit ?! Puis, entre chaque phrase, j’ai ajouté un extrait d’une chanson de Depeche Mode dans laquelle le chanteur chante « Wrong » d’une manière presque tragique, pour montrer mon manque de discernement face à l’âge de ces jeunes personnes. J’ai terminé avec des rires d’enfants pour désigner ma prise de recul face à tout cela : après tout, ce ne sont que des enfants.

Tiphaine Robion


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.