Intimité piquée

P1030530
Sarah Vasseur (12/01/2014)

Un jour sur deux, avec mon copain, on se pique. Enfin, on le pique. Pour l’instant, j’apprends à le faire. Il a la sclérose en plaques. Dans son cas, avec les choix qu’il fait, cela sous-entend des intraveineuses 3 fois dans la semaine. Au début, son père s’en chargeait puisqu’il est infirmier. Aujourd’hui nous vivons ensemble. Il a appris à se faire les injections lui-même, mais ce n’est pas facile. Alors j’apprends à le faire aussi. J’ai tout de suite pensé à photographier cela car je trouve que cet acte traduit doublement l’intimité qui est entre nous : d’une part par notre rapport de couple et dans la proximité avec son corps et sa maladie. Cela traduit aussi quelque chose d’intime de ma vie.

Pour le comment, les choses se compliquaient. Une fois que tout était préparé, le cadrage prêt, je voulais mettre le retardateur et prendre une photo. Mais cela sous-entendait n’en avoir qu’une seule, peut-être mauvaise. On sonne à la porte. Un ami. Celui qui nous sous-loue l’appartement. C’est vrai, il devait passer, on avait oublié. Du coup, je pose l’appareil photo, fais le cadrage, certains réglages… Il appuie régulièrement sur le déclencheur pendant la manipulation. Mais il ne laisse pas le temps à l’appareil de faire la mise au point et toutes les photos sont floues.

Du coup, je suis frustrée, celle qui m’intéressait est floue.  Je la mets quand même, avec une autre photo à la une, qui est plus jolie mais pas celle que je souhaitais. En fait je n’ai pas réussi à choisir entre les deux. Et elles se complètent. Même si nous ne voyons pas son visage pour préserver son anonymat, le résultat est l’intimité reconnue à travers mon regard. Nous comprenons qu’il me regarde aussi, et je suis en train de le panser. C’est la proximité qui est saisie.

Sarah Vasseur.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.