Angoisse du matin

Tout a commencé dans ma salle de bain. Rien n’est plus agréable, surtout en ces temps hivernales, qu’une douche chaude afin d’oublier une température ambiante avoisinant les moins cent degrés. C’est le lieu que je chéri le plus en ce moment. Plus que de réchauffer les corps, elle permet à chaque chanteur inavoué un épanouissement certain. J’étais donc partie, dans cette salle bénie des dieux, avec mon micro. Mais voilà, à l’écoute du résultat, j’ai été déçu. Cela ne donnait rien, je ne voyais pas comment partager mon bonheur grâce au son. D’un coup, j’ai été prise de panique. Que faire alors ? Aucune idée à l’horizon. Ma tête c’est mise à tourner, mes tympans tremblaient et tout est devenu claire, c’est cette sensation qu’il fallait retranscrire, ces deux secondes de vertige. Ce moment où tout paraît flou, où le cerveau déraille.

Dans l’optique de recréer cette ambiance, cette impression, j’ai tout d’abord chercher à fabriquer un son rauque, lent, un leitmotiv sonore angoissant et perturbant. Apres plusieurs recherches d’assemblages divers, j’ai choisi de modifier une seule chanson. Le son en arrière plan est extrait de « God is aways of buisness » de Tom Waits. J’ai coupé les dix premières secondes et les ai ralenties au maximum. Cela donne l’impression d’une marche lourde, assourdissante, qui empêche de penser. J’ai ajouté des respirations saccadées, apeurées, je les ai superposé, alterné la stéréo,  créant ainsi un brouhaha sonore traduisant une angoisse momentanée et soudaine et dilatée.

Morgane Kerarvran


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.