Sunday morning

 Sunday Morning (cc) Alexia DI CIOCCIO (8/12/13)
(cc) Alexia DI CIOCCIO (8/12/13) 

Un dimanche matin, baigné par la lumière pâle et la chaleur timide d’un soleil d’hiver s’immisçant par une fenêtre pour éclairer notre intimité, encore ensommeillée. Bien que la pendule indique midi passé, la journée ne fait que commencer pour les habitantes à peine réveillées. Un petit déjeuner pas encore avalé, la journée est placée sous le signe de la détente et du repos. Les jambes lourdes et fatiguées par leur samedi soir gisent sur le canapé. Elles auront bien du mal à le quitter aujourd’hui. Les quelques pas effectués seront pénibles et lourds. L’intérieur d’un nid chaleureux et coloré, marqué par des fragments d’identité semés à droite à gauche dans cet espace. Des livres, une couverture, un cendrier, du sirop autant de vestiges de la semaine écoulée. Le temps a filé jusqu’à ce dimanche matin, pour se retrouver figé par ce soleil hivernal.

Pour cette photographie, je n’ai pas utilisé de lumière artificielle. C’était un souhait de n’utiliser que celle qui entrait par la fenêtre à ce moment là car elle mettait en valeur les couleurs de la pièce. L’invasion du soleil dans l’appartement a été le moyen de traduire l’entrée de quelqu’un dans cette intimité, de mettre en lumière pour dévoiler. Les objets qui composent la scène suggèrent le passé (la soirée de la vieille) comme le présent : un dimanche sacré, celui du repos. L’ensemble de la scène est net grâce à une vitesse de prise rapide de 1/200s, une ouverture de diaphragme de 4 et l’utilisation d’un objectif grand angle. La multitude d’objets oblige l’œil à analyser l’image plus longuement, à faire une recherche, comme lorsque que l’on découvre petit à petit l’identité et la personnalité d’une personne.

 Alexia DI CIOCCIO


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.