Identité Multiple

Identité Multiple. (cc) Laetitia Stoffel (7/12/2013)
(cc) Laetitia Stoffel (7/12/2013)

Notre identité personnelle est riche de multiples aspects qui nous façonnent et varient en fonction de la situation dans laquelle nous nous trouvons. Pour ce cinquième billet axé sur la photographie contemporaine, je voulais refléter les différents traits de caractère qui composent mon identité. Ceux qui me connaissent intimement n’auront aucune difficulté à m’identifier du premier regard dans cet autoportrait. Sans être lunatique, je peux aussi bien être colérique, heureuse, hystérique, que malheureuse. Cet autoportrait présente tous les états dans lesquels je peux me mettre, c’est pourquoi en regardant attentivement la photographie on peut voir que je ris, je cris, me tire les cheveux et jette un regard noir à l’objectif.

Pour réaliser cette photo, j’ai utilisé un Réflex équipé d’un 17-85mm, en réglant la focale sur 50mm pour ne pas déformer mon visage. Pour avoir le temps de poser, j’ai fixé la vitesse de mon appareil à 13 secondes et j’ai réglé les ISO à 400, pour que ma photo ne soit pas surexposée avec un temps d’exposition aussi long. J’ai mis la balance des blancs en lumière tungstène pour donner une couleur bleutée fantomatique et je me suis placée devant un mur blanc pour faire ressortir chacune de mes poses. Vivant seule, j’ai utilisé le retardateur de mon appareil pour avoir le temps de me positionner, ainsi qu’un trépied pour pouvoir cadrer comme je le souhaitais, et pour que le flou de la photo provienne uniquement de mes gestes. Au cours de la prise de vue, j’ai essayé de garder la tête fixe pour qu’elle soit la plus nette possible, et j’ai tenu chacune de mes poses environ 4 secondes pour qu’elles soient identifiables sur la photo.

Laetitia STOFFEL


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.