Un réveil en médias

Un matin peut être une réelle épreuve. Le simple bras sorti de la couette et il fait déjà froid, on entend le bruit de la pluie sur le velux, on rêverait de dormir un peu plus longtemps. La touche « répéter le réveil toutes les 5min » sur le portable est une habitude faisant en sorte qu’on court toujours après le tram. L’erreur à ne pas commettre dans ce genre de situation c’est allumer sa télévision. Apprendre les nouvelles du jour, écouter de la musique ou simplement avoir de l’animation dans la pièce : cette bavure peut s’avérer fatale pour un matin serein.

Ici, les éléments d’un matin raté apparaissent les uns après les autres. Le réveil sonne (c’est une reprise de « California Dreamin » par Jose Felliciano), un bâillement, un jus de fruit, le micro-ondes annonce que le thé est chaud, et la journée peut commencer. La zapette en main, histoire d’allumer le petit écran le temps de se préparer : le drame se produit ! Les chaines informationnelles soulèvent des questions politiques, évoquent des prises d’otages et assassinats, on parle d’avortement. Les chaines musicales diffusent des sons insoutenables pour les oreilles. On a quand même le droit à quelques dessins animés comme les Schtroumfs. Puis les chiffres du chômage et la météo (Evelyne Dhéliat parle d’un « beau système dépressionnaire »). Le clou du spectacle : le rire de Cyril Hanouna. Simultanément, nous avons le droit à un condensé de chefs d’œuvres télévisuels, montrant les biens faits de la France et de ses médias. A ce moment là, j’ai simplement envie d’aller me recoucher.

Coline Cesbron


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.